I. les poles



Dovnload 188.51 Kb.
Datum17.08.2016
Grootte188.51 Kb.
m


I. LES POLES
La phrase néerlandaise s’organise autour de deux pôles fixes :


  • dans la proposition principale, ces pôles sont le PV (le verbe conjugué ou premier Pôle Verbal) et le RV (Reste Verbal).




  • dans la proposition subordonnée, les pôles sont le C (Conjoncteur) et le GV (Groupe Verbal)

Cette notion de pôles fixes est cruciale pour la description de l’ordre des autres éléments de la phrase



1.1. La principale
Les deux pôles (PV et RV) découpent la phrase principale en 3 zones, à savoir :


  1. la zone de tête de la phrase  avant le premier pôle (PV)

  2. la zone médiane  entre les deux pôles

  3. la zone finale  derrière le second pole (RV)



Zone de tête

PV2

Zone médiane

RV

Zone finale

1. We
2. Hij
3. Ik
4. Ze
5. De prefect


hebben
kan
zal
moet
bezocht

toen een zware fout
het geld in de trein
je mijn nieuwe boek
er eest nog over
een paar klassen

begaan
verloren hebben
laten zien
spreken
Ø

met de baas


met een lerares




1er pôle de la 2ème pôle de la

principale principale

Tableau 1 : les deux pôles (PV et VR) dans la principale

Le PV (pôle verbal) est, au sens strict, la forme du verbe qui indique la personne. Ainsi, par exemple, « is » ou « heeft » indique toujours une troisième personne et « ben » ou « heb » (à priori) une première personne.


Le PV peut être un auxiliaire (de temps, de mode, de voix) ou pas :

Ik ben ziek geweest, ik heb geen geluk gehad, ze kan niet komen, er werd veel gelachen, ik rook niet meer, hij doet veel aan sport, ze zwemt heel graag, etc…

Le RV (reste verbal) peut être un participe passé, un infinitif ou une combinaison de ces éléments ; parfois même, sa « place » reste vide, mais cela n’empêche pas cette « place » d’être, comme qui dirait « réservée », même si cela n’apparaît pas à la surface (voir phrase 5 tableau 1)



1.2. La subordonnée
Contrairement à la principale, la subordonnée n’a pas de zone de tête. Sa structure est la suivante :

principale subordonnée







C

Zone médiane

GV

Zone finale

1. We weten nog niet
2. Ik vermoed
3. Je hebt groot gelijk
4. Ze belde op
5. Ik had je gevraagd
6. Ik heb de indruk
7. Ik vraag me soms af

wie
dat
dat
om
Ø
dat
of

kampioen
je hier niet
je niet meer met hem
zich
op haar
zij nog verstandiger
hij wel altijd

zal worden
mag parkeren
meegaat
te excuseren
te wachten
is
begrijpt


dan hij
wat ik zeg




1er pôle 2ème pôle de la



de la subordonnée subordonnée

tableau 2 :les deux pôles (C et GV) dans la subordonnée

Ressemblances et différences entre la principale et la subordonnée :
En comparant les deux tableaux ci-dessus, vous voyez que :


  1. les mêmes règles sont d’application en ce qui concerne la zone médiane et la zone finale ;

  2. le premier pôle de la subordonnée est constituté par un conjoncteur (wie, dat, of, hoe, etc) alors que le premier pôle de la principale est constitué par le PV.

  3. au niveau du deuxième pôle, dans la subordonnée, le PV va rejoindre le RV pour constituer le GV (groupe verbal).



II. LE PV (Pôle Verbal)
2.1. Le PV ou premier pôle verbal
Le PV constitue le premier pôle de la principale (le deuxième pôle étant le RV). A tous les temps, quels qu’ils soient, on retrouve un PV :


OTT

Hij vertrekt om drie uur

OVT

Hij vertrok om drie uur

OTkT

Hij zal om drie uur vertrekken

OVTkT

Hij zou om drie uur vertrekken







VTT

Hij is om drie uur vertrokken

VVT

Hij was om drie uur vertrokken

VTkT

Hij zal om drie uur vertrokken zijn

VVTkT

Hij zou om drie uur vertrokken zijn


2.2. Place du PV dans la principale
2.2.1. Première place du PV
Le PV occupe la PREMIERE place dans les phrases impératives et dans les phrases interrogatives sans mot interrogatif (sans wie, wat, hoe, wanneer, etc.)
Ex :


PV1

Zone médiane

RV

!/ ?

1. Kom
2. Kennen
3. Kunt



even binnen
jullie Koen Wauters
u straks misschien


zitten
Ø
terugbellen




!
?
?





Pôle 1 pôle 2

Tableau 3 : PV1(première place du PV)

2.2.2. Partout ailleurs: deuxième place du PV
Dans les autres cas, le PV occupe la DEUXIEME place dans la principale, c’est pour cette raison que l’on parle de PV2.
Devant le PV2, on trouve soit un sujet, soit un autre constituant (une autre fonction grammaticale) ; au cas où il y a un autre élément que le sujet devant le PV, le sujet doit donc le suivre puisque le PV2 (comme son nom l’indique) se place toujours à la deuxième position et que la première position est prise par autre chose que le sujet. On appelle ce phénomène l’INVERSION : au lieu d’avoir l’ordre « sujet + verbe », on a « verbe + sujet ».


Zone de tête

PV2

Zone médiane

RV




1. Elk zondag
2. In de zomer
3. Ik
4. Dat
5. Hoe laat
6. Waarom

nodigt
gaat
zal
zou
is
heb

hij z’n vrienden uit
ze naar de V.S.
het niet
prettig
ze gisteravond
je niet

Ø
Ø
herhalen
zijn
aangekomen
opgebeld

.

?




Pôle 1 pôle 2

Tableau 4: PV2 (deuxième place du PV)

!!REMARQUE :
Devant le PV2 (dans la zone de tête), on peut aussi trouver une subordonnée ; en effet, la subordonnée représente au niveau de la phrase une seule fonction grammaticale (un seul constituant). Dans ce cas, et dans ce cas seulement, sépare-t-on un constituant du PV par une virgule. Cette virgule rend la lecture plus aisée puisqu’elle sépare fréquemment deux formes verbales : le verbe et la subordonnée et celui de la principale.


Zone de tête




PV2







1. Toen we klein waren
2. Als ik tijd had

,
,


woonden
zou

we in een dorp
ik met vakantie gaan

.

Tableau 5: subordonnée en zone de tête de la phrase



2.3. Place du PV dans la subordonnée
Dans la subordonnée, le PV se trouve en fin de proposition rejoignant le RV (reste verbal) pour former avec celui-ci le GV (groupe verbal) :


Pôle 1




Pôle 2




Conjoncteur

Zone médiane

PV + RV = GV


Zone finale

Tableau 6 : place du PV dans la subordonnée
Exemples :
principale subordonnée







C

Zone médiane

GV

Zone finale

1. We weten nog niet
2. Ik vermoed



wie
dat


kampioen
je hier niet



zal worden
mag parkeren






1er pôle 2ème pôle de la

de la subordonnée subordonnée

III. LE RV (reste verbal)
3.1. Composition du RV
Dans la principale, le RV constitue le second pôle.

Il peut être composé :



  • d’un ou de deux infinitifs (phrases 3 et 5 ci-dessous)

  • d’un participe passé (phrase 4)

  • d’une combinaison de ces deux éléments (d’un PP + un infinitif : phrase 6)

  • de rien du tout, c-à-d la place reste vide mais cependant réservée. (phrase 1 et 2)



Zone de tête

PV

Zone médiane

RV




Hij


gaat
ging
zal
is
zou
moet

soms naar de bioscoop
ook naar de wedstrijd

ø
ø
gaan
gegaan
willen gaan
gegaan zijn

.

 composition du RV=




Zone de tête

PV2

Zone médiane

RV

Zone finale








Ø
Infinitif(s)
PP
PP+inf / inf+PP




Tableau 7: composition du RV


3.2. Ordre des éléments du RV



Zone de tête

PV2

Zone médiane

RV

Zone finale










Inf. + Inf. (+Inf)
PP + Infinitif
Infinitif + PP




Hij
Ik
Hij
Ze

heeft/is
had
zal
zou

gisteravond niet naar de fuif
hem toch zo graag
zijn beslissing snel
anders een mooie prijs

kunnen komen
willen zien spelen
genomen hebben
gewonnen hebben




Tableau 8: ordre des éléments du RV

on peut garder le même ordre des éléments verbaux qu’en français, en tenant compte bien sûr de la distribution du PV et VR :


Hij heeft niet willen komen.

Il n’a pas voulu venir.
Ik had hem willen zien spelen.

J’aurais voulu le voir jouer.
Dat schilderij mag niet worden verkocht.

Ce tableau ne peut pas être vendu.

place du PP vis-à-vis de l’infinitif :


Le participe passé peut se trouver en tête du RV (les phrases a ci-dessous) – c’est l’ordre préféré dans le néerlandais parlé – ou en queue du RV (les phrases b ci-dessous)
1a Dat schilderij mag niet verkocht worden.

1b Dat schilderij mag niet worden verkocht.


2a Hij zal zijn beslissing snel genomen hebben.

2b Hij zal zijn beslissing snel hebben genomen.




IV. LE CONJONCTEUR
4.1. Nature du conjoncteur
le conjoncteur peut être:


  • une conjonction de subordination (ex : We zijn blij dat het Kerstmis is)




  • un pronom relatif (ex: Er zijn leraren die slechts aan hun stof denken1)




  • un mot interrogatif dans une interrogation indirecte (ex : Hij zou kunnen zeggen hoe zij heet)




  • om dans une proposition de but (ex : Ze belde op om me voor mijn hulp te bedanken)




  • parfois même, la place du conjoncteur est vide (mais réservée) dans les « complétives infinitives sans marqueur de subordination »2 (ex : Ik ben blij Ø haar ontmoet te hebben)

voici quelques conjonctions intéressantes à retenir….


- Temps

als, wanneer 

lorsque, quand

toen3 

lorsque (une fois dans le passé)

nadat

après que

nu

maintenant  que

sedert, sinds

depuis que

telkens als

chaque fois que

terwijl

tandis que

totdat, tot

jusqu'à ce que

voordat, voor

avant que

zodra 

dès que

zolang

aussi longtemps que 

- Cause

aangezien

vu que

daar 

comme

omdat 

parce ce que

- Conséquence

zodat 

de sorte que 

- But

opdat 

afin que, pour que

- Condition

als 

si 

indien 

si, au cas où

op voorwaarde dat

à condition que 

- Concession

hoewel

bien que, quoique

ofschoon

bien que, quoique

zelfs als

même si

- Circonstance, manière

terwijl

tandis que

zonder dat

sans que

- Comparaison

alsof

comme si

naarmate

à mesure que

zoals

comme

- Restriction

behalve dat

sauf que

wat... betreft

en ce qui concerne, quant à 

V. LE GROUPE VERBAL
5.1. Composition et place du groupe verbal
Le GV constitue le second pôle de la subordonnée, et se place donc en fin de proposition subordonnée. Il contient la totalité de la base verbale, ç-à-d le PV ou verbe conjugué + le RV ou Reste Verbal.


GV = PV + VR

GROUPE VERBAL




Proposition principale

Conjoncteur

Zone médiane

PV + VR

Zone finale

1. An zei
2. Ik vroeg
3. Ze zei

dat
of
dat

ze tot nu toe nooit met vakantie
we niet beter thuis
ze hem nog niet uit het huis

was geweest
hadden gegeten
had kunnen zien weglopen




Tableau 9: composition et place du GV

5.2. Le groupe verbale : ordre de ses éléments
On peut garder le même ordre des éléments qu’en français :
Ex :
[Hij was heel boos] omdat hij niet had(1) mogen(2) komen (3).

[Il était très fâché] parce qu’il n’avait (1) pas pu(2) venir (3).


[Ik vind] dat het schilderij niet mag (1) worden (2) verkocht (3).

[Je trouve que] la peinture ne peut (1) pas être (2) vendue (3).


Le participe passé (PP) peut se trouver en tête ou en queue du GV.


1a [Ik vind] dat dit schilderij niet verkocht mag worden.

1b [Ik vind] dat dit schilderij niet mag worden verkocht.


2a [Ik denk] dat het voorstel aanvaard zal worden.

2b [Ik denk] dat het voorstel zal worden aanvaard.


Le PP en tête du GV (les phrases 1a et 2a) est l’ordre préféré dans la langue parlée.
Quand il y a « un PP + 2 infinitifs », il vaut mieux ne pas mettre le PP entre ces deux infinitifs, cette construction étant « régionale ». Dites et écrivez donc :
Dat schilderij zou niet verkocht mogen worden. (on ne devrait pas vendre ce tableau)

Dat schilderij zou niet mogen worden verkocht.


Ne dites donc pas: *Dat schilderij zou niet mogen verkocht worden.

VI. LE SUJET INDEFINI
Lorsque le sujet (d’un verbe qui n’exprime pas une action mais par exemple un état) est un substantif indéfini, celui-ci occupe une place particulière dans la phrase :

 Le plus loin possible dans la zone médiane, comme tous les éléments indéfinis.



Sa position en tête de phrase est alors occupée par le petit élément er.
Ainsi, les phrases dans la colonne de droite sont incorrectes :


Phrases correctes

Phrases incorrectes

Er ligt weer een kat op mijn bed.
Er is gisteren weer een ongeluk gebeurd.
Er zijn dit jaar ongeveer 500 leerlingen in onze school.

* Een kat ligt weer op mijn bed.
* Een ongeluk is gisteren weer gebeurd.
* Ongeveer 500 leerlingen zijn dit jaar in onze school.



VII. Qu’y a-t-il dans la zone finale de la phrase?

Zone finale dans la principale


Tête de phrase

PV

Zone médiane

RV

Zone finale












  1. Compl. prépos. (prép. Fixe)

  2. Compl. de phrase (circonstanciel)

  3. subordonnée

  4. des « morceaux » de constituants

Tableau 10 : composition zone finale dans la principale
Zone finale dans la subordonnée


Tête de phrase (prop. princ.)

C

Zone médiane

GV

Zone finale












  1. Compl. prépos. (prép. Fixe)

  2. Compl. de phrase (circonstanciel)

  3. subordonnée

  4. des « morceaux » de constituants

Tableau 11 : composition zone finale dans la principale


  1. Les compléments prépositionnels à prépositions stables (ou fixes)

Ces compléments prépositionnels dépendent d’un verbe (ou d’une expression verbale), d’un substantif ou d’un adjectif et forment une unité de sens avec eux. Voici quelques exemples :


Trots zijn op (être fier de), bang zijn voor/van (avoir peur de)

Tevreden zijn met/over (être content de), een hekel hebben aan (avoir horreur de)

Nadenken over (réfléchir à), dromen van (rêver de), overtuigd zijn van (être convaincu de)

Belangstelling hebben voor (s’intéresser à), indruk maken op (faire impression sur)
Ex:
Hij heeft gisteren weer ruzie gemaakt met zijn zus.

Wanneer nam u kennis van haar besluit?

Ze zal zich tevreden moeten stellen4 met 200 fr.

Ze is altijd trots gewest op haar oudste zoon.


Ces compléments peuvent également se placer dans la zone médiane :

ex : Hij heeft met zijn zus gisteren weer ruzie gemaakt.

Hij heeft gisteren met zijn zus weer ruzie gemaakt.

Hij heeft gisteren weer ruzie met zijn zus gemaakt.


La place dépend en fait de l’intention communicative. On parle notamment du « links rechts principe », ou les éléments les plus importants se mettent plus à droite de la phrase, et les éléments moins importants en début de phrase (à gauche).
Retenons cependant qu’il est toujours grammaticalement correct de placer le complément prépositionnel dans la zone finale ; c’est par ailleurs la place la plus fréquente de ce complément.

Il ne faut pas confondre les compléments prépositionnels et ce qu’on appelle en néerlandais les « noodzakelijke aanvullingen van het werkwoord » (+/- les compléments nécessaires du verbe), et qui eux, ne peuvent en aucun cas se mettrent dans la zone finale. Ces compléments nécessaires du verbe se mettent toujours dans la zone médiane :
Ik ben naar zee geweest et pas * Ik ben geweest naar zee.
Contrairement aux compléments circonstanciels, ces compléments nécessaires ne peuvent être enlevés de la phrase. Pour les reconnaître, il suffit donc de faire le petit test : on enlève le complément circonstanciel potentiel ou complément nécessaire potentiel et on regarde si la phrase a toujours du sens. Exemple :
Ik ben naar zee geweest  Ik ben geweest  la phrase n’a plus de sens sans le « naar zee »
Weet je dat ze op jou zat te wachten in Brussel-Zuid? Weet je dat ze op jou zat te wachten?  ok, la phrase a tjs du sens, donc ce complément est un complément circonstanciel.
Différentes sortes de compléments nécessaires du verbe:


  • Complément nécessaire de situation/place : Ze ligt al lang in bed.

  • Complément nécessaire de direction :Ze begaf zich5 naar het stadhuis.

  • Complément nécessaire de quantité: Dat duurt veel te lang.

  • La particule séparable : Ik moest meteen terug.

  • La partie non verbale d’une expression verbale : Ik ben van mening dat…



  1. Les compléments de phrase ou compléments circonstanciels

Ces compléments circonstanciels sont souvent accompagnés de prépositions qui expriment le temps, le lieu, les circonstances dans lesquelles une action a lieu.


Ex :
Weet je dat ze op jou zat te wachten in Brussel-Zuid?
Er wordt prima wijn geproduceerd in Frankrijk.

Ces compléments peuvent également se placer dans la zone médiane:


Weet je dat ze in Brussel-Zuid op jou zat te wachten?
Er wordt in Frankrijk prima wijn geproduceerd.


  1. Les subordonnées (Y COMPRIS LE 2EME MEMBRE DE LA COMPARAISON)

Ex :
Ze zijn van plan naar Limburg te verhuizen.


Vrouwen kunnen beter luisteren dan mannen.

Il n’y a rien d’étonnant à ce que cette postposition s’applique également au second membre d’une comparaison puisqu’il s’agit d’une subordonnée don ton a “effacé” une partie. (dan mannen « zijn »)


  1. Des morceaux de constituants dans la zone finale






Des subordonnées relatives dans la zone finale.



Les subordonnées relatives sont des ‘morceaux’ de constituants : elles dépendent en effet d’un antécédent.



Il est donc ‘normal’ de trouver la subordonnée relative dans l’environnement immédiat de son antécédent.
Lorsque l’antécédent est dans le premier morceau, la subordonnée relative accompagne l’antécédent dans le premier morceau:



(22) Mijn vriend Léo, die in de buurt van een zoning woont, heeft wel eens last van de chemische industrie.



(23) Het meisje waar hij nu mee omgaat, is van Italiaanse origine.






Lorsque l’antécédent occupe une place dans le ‘corps’ de la phrase, il est particulièrement fréquent de placer la subordonnée dans la zone finale (derrière le second pôle verbal), même si leur antécédent se trouve devant le pôle verbal:



(24) Zij werd in dienst genomen omdat ze de enige candidate was die behoorlijk Nederlands kon praten.



(25) Ik heb iets gehoord dat je ongetwijfeld zal interesseren.






D’autres morceaux de constituants se trouvent aussi fréquemment dans la zone finale. Ces morceaux de constituants sont introduits par une préposition et dépendent d’un « noyau » qui doit se placer devant le second pôle:



(26a) Hij heeft een racefiets van meer dan 2.000 EUR gekocht.



(26b) Hij heeft een racefiets gekocht van meer dan 2.000 EUR.



(27) Ze is bang voor spinnen.



(27a) … omdat ze bang voor spinnen is.



(27b) … omdat ze bang is voor spinnen.




REMARQUE : LE PRINCIPE DU « ROTOR »




Si on prend le second pôle comme centre de description, on s’aperçoit que (d’un point de vue formel), les objets prépositionnels d’une part et les compléments circonstanciels d’autre part se distribuent de façon symétrique; c’est ce qu’on appelle le « principe du ROTOR ».



« Rotor » vient du Latin et signifie « je tourne ».



Si vous observez le mot « ROTOR », vous vous apercevez que le « O » et le « R » occupent symétriquement la même place par rapport au « T » (une fois à droite et une fois à gauche).



Si vous remplacez :



« T » par « second pôle » ;



« R » par « complément circonstanciel » ;



et « O » par « object prépositionnel », vous obtenez une description syntaxique des possibilités en néerlandais :




 

 

second pôle

 

 

compl. circ.2

objet prépos.1

 

objet prépos.1

compl.circ.2






Exemples :



Hij werd …



(29a) wegens diefstal2 tot zes maanden gevangenis1 veroordeeld.



(29b) wegens diefstal2 veroordeeld tot zes maanden gevangenis1.



(29c) tot zes maanden gevangenis1 veroordeeld wegens diefstal2.



(29d) veroordeeld tot zes maanden gevangenis1 wegens diefstal2.








VIII. QUE TROUVE-T-ON DEVANT LE SECOND PÔLE ?



tête

PV2

Zone médiane

RV

finale




C




GV




La question est donc maintenant de savoir quels sont les éléments que l’on trouve dans la principale (comme dans la subordonnée) devant le second pôle.


Notons tout d’abord que certains éléments forment une unité (de sens) avec le second pôle verbal ; comparez à cet effet :


bang zijn

1a Ik ben bang dat we te laat zullen zijn.
1b Ik vrees dat we te laat zullen zijn.


Je crains qu’on ne soit en retard.
J’ai peur qu’on ne soit en retard.

Van mening zijn



2a Ik was van mening dat dit verkeerd was.
2b Ik meende dat ze later zou komen.

J’étais d’avis que c’était mal.
Je croyais qu’elle viendrait plus tard.

Voorkomen6



3a Het komt wel eens voor dat ze te laat is.
3b Het gebeurt wel eens dat hij te laat is.

Il arrive à l’occasion qu’elle soit…
Il arrive parfois qu’il soit en retard.

Ces éléments qui forment une unité avec le second pôle verbal doivent se trouver immédiatement devant celui-ci ; c’est entre autre le cas des quatre éléments suivants :



1. La particule séparable
Ze zag hem nooit meer terug (Ø).

Ze heeft hem nooit meer teruggezien.

Ze wil hem nooit meer terugzien.
La particule séparable fait partie du verbe: non seulement elle “se colle” au verbe lorsqu’elle retrouve le participe passé (PP) ou l’infinitif, mais elle peut aussi accompagner celui-ci “à l’intérieur” du RV ou GV. Ex :


Zone de tête

PV2

Zone médiane

RV

Zone finale

Sinsdien


heeft

ze hem nooit meer

willen terugzien







Prop princip.

C

Zone médiane

GV

Zone finale

Ze zei


dat

ze hem nooit meer

wilde terugzien





2. L’attribut du sujet et de l’objet
ex : (n.b. j’ai mis en gras l’attribut et en souligné le reste verbal devant lequel l’attribut doit se placer)
Ze is gisteren ziek geweest. (elle a été malade hier)

Vanmorgen was ik al om zes uur wakker (Ø). (Ce matin, j’étais déjà réveillé à 6h)

Ik moet ze morgen vroeg wakker maken. (Je dois les réveiller tôt demain)

Ik vind het leuk (Ø) dat ik zoveel vrij ben.


3. Les compléments nécessaires du verbe
Il s’agit de compléments qui sont liées à la signification du verbe. Ils sont appelés « necessaires » car on ne peut les supprimer (sinon la phrase n’a plus de sens). Notons en particulier :
3.1. Les compléments de lieu (situation et direction) avec un verbe qui exprime un lieu
Ze woont al jaren in Leuven. (Elle habite depuis des années à Louvain)

Hij is de hele dag in bed gebleven. (Il est resté toute la journée au lit)

Ik moet haar morgen naar school brengen. (Je dois l’amener à l’école demain)

Ze is heel vroeg naar huis gegaan. (Elle est retournée chez elle très tôt)

Ik ben naar zee geweest. (Je suis allé à la mer)
3.2. Les compléments de mesure (durée, poids, prix, etc.)
De vergadering zou normaal gezien lang kunnen duren (La réunion pourrait normalement

durer longtemps)

Haar koffer weegt tenminste 20kg. (Sa valise pèse au moins 20kg)



4. Les compléments formant avec le verbe une expression verbale
- Wanneer kom je nog eens op bezoek? (Quand viens-tu encore une fois nous rendre visite)




visite est

un compl. formant avec

le verbe rendre une

expression verbale


- Hoe heet hij ook weer? Ik kan niet op zijn naam komen. (Comment s’appelle-t-il encore? Je ne parviens plus à revenir sur son nom)


- Zorg ervoor dat je in de toekomst op tijd komt. (Veille à l’avenir à ce que tu arrives à l’heure)
- Als het zo warm is, heb ik de hele dag dorst (…,j’ ai soif toute la journée)
- Hij heeft heel zijn leven geluk gehad. (Toute sa vie, il a eu de la chance)

- Toen ze met vakantie waren, werd er bij hen ingebroken. (Pdt qu’ils étaient en vacances, ils ont


été cambriolés)
- Ik ben van mening dat hij moet vertrekken. (Je suis d’avis qu’il doit partir)

SYNTHESE : QUE MET-ON DEVANT LE SECOND POLE ?
 les éléments formant une unité (de sens) avec le second pôle :


Tête

PV

(…)

Particule séparable

RV

finale




C





Attribut du sujet/de l’objet
Compléments nécessaires du verbe (compl. de lieu/mesure)
Expressions verbales


GV







1 Qui ne pensent qu’à leur matière

2 je ne vous demande pas de retenir la dénomination exacte, hein !!

3 Toen s’emploie pour référer à un événement ou une circonstance qui a eu lieu une seule fois à un moment précis du passé ; dans les autres cas on utilise als (langue parlée) ou wanneer (langue écrite)

ex avec toen : toen ze terugkwam, was de fiets weg.



4 Devoir se contenter

5 se rendre

6 ne pas confondre avec le « voorkomen » inséparable (accent sur la base verbale et pas la particule) qui signifie prévenir, empêcher, faire obstacle.







De database wordt beschermd door het auteursrecht ©opleid.info 2017
stuur bericht

    Hoofdpagina